Home » DANS LE MONDE » Alep : Moscou et Washington annoncent une trêve

Alep : Moscou et Washington annoncent une trêve

Il ne s’agit encore que d’un répit. Après quinze jours d’intenses combats, qui ont fait au moins 300 morts, en majorité victimes des bombardements du régime, la population d’Alep, la grande ville divisée du nord de la Syrie, pourra souffler un peu. Mais la trêve, laborieusement négociée par Moscou et Washington, n’est pour le moment que de quarante-huit heures. Sous leur pression conjointe, Damas s’est en effet engagé à respecter « un régime de calme » pour deux jours, depuis 1 heure du matin, heure locale jeudi.
Cet accord précaire entérine bien la réalité du rapport de force sur le terrain où l’armée gouvernementale, aidée par des combattants iraniens, irakiens et du Hezbollah libanais, a encore un peu plus resserré ces derniers jours son étau sur la partie de la ville contrôlée depuis juillet 2012 par les rebelles. « Le régime a mené plus de 300 bombardements, 110 tirs d’artillerie et lancé 18 missiles et plus de 68 bombes sur la ville en l’espace seulement des deux dernières semaines », a dénoncé Samantha Power, l’ambassadrice américaine aux Nations unies, où se tenait mercredi 4 mai une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur la situation à Alep.
« Je vais être absolument clair une nouvelle fois : les attaques délibérées et directes contre des hôpitaux sont des crimes de guerre », a martelé Jeffrey Feltman, secrétaire général adjoint des Nations unies pour les affaires politiques. Un bombardement de l’aviation du régime sur un hôpital situé dans un quartier rebelle avait fait au moins trente morts, le 29 avril….

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

 

Close
Please support the site
By clicking any of these buttons you help our site to get better

test