Home » POLITIQUE » Macron et Le Pen au second tour, les appels à soutenir le premier se multiplient

Macron et Le Pen au second tour, les appels à soutenir le premier se multiplient

Les appels à voter pour l’ancien ministre de l’Economie contre Marine Le Pen au second tour se multiplient.
A l’issue d’une campagne pas avare en rebondissements, les Français ont envoyé Emmanuel Macron (23,9 %) et Marine Le Pen (21,7%) au deuxième tour de la présidentielle.
François Fillon (20 %) est troisième, devant Jean-Luc Mélenchon (19,2%).
Largement battu, Benoît Hamon (6,20 %) appelle à voter Macron.
(Photo: au QG d’Emmanuel Macron. Denis Allard, Réa pour Libération)
08:01Récap.Résultats, consignes de vote, échauffourées et polémiques : l’essentiel du premier tour de la présidentielle

Résultats. Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’affronteront au second tour de l’élection présidentielle, pour lequel le candidat d’En Marche! fait figure de favori. Arrivé en tête du 1er tour, l’ancien ministre de l’Economie devance légèrement, avec plus de 23,86% des voix, la candidate FN (21,43%). François Fillon (LR), troisième, obtient 19,94% des voix, le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, 19,62%, Benoît Hamon (PS) 6,35%, selon les résultats du ministère de l’Intérieur. Le taux de participation devrait avoisiner 78,5%, selon les résultats quasi définitifs (79,5% en 2012). Retrouvez les résultats de la présidentielle par ville et par département et tous les résultats des scrutins précédents.
Appels. La très grande majorité de la classe politique a appelé à voter pour Emmanuel Macron avec cependant des nuances dans l’expression, et des exceptions. Bernard Cazeneuve a appelé à voter Macron, réclamant une «position claire de tous les républicains». Pour François Fillon, «il n’y a pas d’autre choix que de voter contre l’extrême droite, je voterai donc en faveur d’Emmanuel Macron». Benoît Hamon a appelé à «battre le plus fortement et le plus puissamment possible le FN (…) en votant pour Emmanuel Macron». Tout comme Alain Juppé. Jean-Luc Mélenchon, en revanche n’a pas donné de consigne de vote. Notre papier.
Échauffourées. Une manifestation de plusieurs centaines de jeunes «antifascistes» à Paris, «contre» Emmanuel Macron et Marine Le Pen, a été émaillée dimanche soir d’échauffourées avec la police, qui ont fait deux blessés dont une adolescente. Trois personnes ont également été interpellées, selon la préfecture de police, et plusieurs autres ont été conduites au poste pour «vérifications». Notre diapo.
Polémique. Pour fêter son passage au second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron avait rassemblé des proches à La Rotonde, une célèbre brasserie du VIe arrondissement de la capitale, qui a vu notamment défiler Modigliani, Lénine ou encore Trotski (et qui aujourd’hui voit défiler politiques et éditeurs). Du coup, on parle déjà d’un nouveau «Fouquet’s gate» du nom de cette mémorable soirée post-deuxième tour de Sarkozy en 2007. A noter que François Hollande y avait fêté sa victoire en 2011, après avoir battu Martine Aubry à la primaire socialiste.

 


(Photo Denis Allard. Réa pour Libération)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

 

Close
Please support the site
By clicking any of these buttons you help our site to get better

test