Home » AFRIQUE » Le roi du Maroc Mohammed VI en visite en Côte d’Ivoire pour le sommet UE-UA

Le roi du Maroc Mohammed VI en visite en Côte d’Ivoire pour le sommet UE-UA

Le roi du Maroc Mohammed VI effectue actuellement une visite de travail et d’amitié en Côte précédant de sa participation au sommet Europe-Afrique le 29 et 30 novembre courant.

Le Maroc et la Côte d’Ivoire sont liés par des relations des plus étroites en Afrique, sur le plan économique aussi bien que social. En effet, de fortes communautés des deux côtés sont installées dans chaque pays. Sur le plan économique, les deux pays sont liés par un bon nombre d’accords de coopération dans différents domaines, notamment le secteur bancaire, le BTP et l’agriculture.

Le Maroc revêt une importance majeure pour  non seulement la Côte d’Ivoire mais l’Afrique entière, de par sa situation géographique mais aussi sa forte industrie appuyée par une technologie de pointe et un secteur de service modernisé.

A rappeler que le royaume chérifien a réintégré en janvier dernier l’UA  afin d’optimiser les résultats de sa politique africaine qui tend à une intégration totale des efforts entrepris sur le continent dans le but ultime de réaliser un développement sud-sud basé essentiellement sur les ressources et le potentiel africain.

En effet, la valeur intrinsèque du Royaume à booster l’intégration économique du continent  n’est plus à présenter. Rien que le nombre des accords qui lient le Maroc aux autres pays du continent en dit long sur le dynamisme et le volontarisme qui caractérisent l’approche marocaine vis-à-vis l’Afrique.

Il faut ajouter à cela la participation non égalée du Maroc dans les efforts de maintien de paix en Afrique. Les soldats marocains sont déployés dans la majorité des zones en conflit, et plusieurs d’entre eux sont tombés en martyrs pour la paix dans le continent.

Enfin, il faudrait rappeler que la bonne volonté et le dynamisme marocain en Afrique  est confronté de l’autre côté par une logique de nuisance et de rupture soutenue par le front polisario, mouvement séparatiste non reconnu, et son mentor l’Algérie, dont la gouvernance déboussolée a sombré dans le négativisme et le pessimisme politico-économique. C’est dans ce sillage que l’entité fantoche de la « rasd » a insisté sur la participation au sommet UE-UA, une présence qui ne peut en aucun cas être assimilée à une quelconque reconnaissance selon la déclaration de lUE qui a affrimé que « toute participation à ce sommet ne constitue pas une modification de la position de l’Union européenne quant-à la non reconnaissance de la rasd ».

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

 

Close
Please support the site
By clicking any of these buttons you help our site to get better

test